Larves d’altises le retour

Elles ne nous avaient pas manqué !

Alors que la semaine dernière fut marquée par un pic de vol de Charançon du Bourgeon Terminal, c'était sans compter sur les larves d'altises.

Se faire voler la vedette ? Très peu pour elles ! Et elles semblent même particulièrement fières en témoigne cette petite "danse" filmée par l'un de nos techniciens en Côte d'Or.

Très active sur cette vidéo, on peut remarquer qu'elles sont déjà bien développées à cette époque.

Dans ce cas précis, notre technicien a pu détecter sa présence grâce à cette petite piqûre.

Mais pour être encore plus précis, il existe une méthode : la méthode BERLESE.

Elle consiste à:

-prélever une trentaine de pieds

-les disposer sur une grille/un grillage

-mettre sous la grille un seau avec un fond d'eau et de savon

-attendre 15 jours puis compter le nombre de larves d'altises tombées dans le seau.

Un tuto très bien fait est disponible via ce lien:

Tutoriel : Comment faire un berlese ? - YouTube

Attention cependant, à ne pas confondre avec d'autres larves. La larve d'altise se distingue par sa tête brune à noire, ses ponctuations noires le long de son corps, sa plaque postérieure foncée et surtout ses 3 paires de pattes.

En piquant dans les pétioles des feuilles, les larves vont miner puis progresser pour parfois atteindre le cœur même de la plante. La croissance du colza est alors perturbée jusqu'à entrainer une destruction du bourgeon terminal.

Les colzas les plus faibles sont bien sûr les plus à risque. A l'inverse, une parcelle bien développée et poussante sera moins touchée.

Vigilance donc d'autant plus que les parcelles de colza sont belles voire très belles cette année.

Alors à vos Berlèse !