Retour d’une maladie rare: l’helminthosporiose du blé

C'est encore une année atypique ! Alors que la septoriose se fait discrète, on note une maladie assez rare dans nos plaines: l'helminthosporiose du blé.

Cette maladie ressemble étroitement à des tâches physiologiques d'où la difficulté de poser le bon diagnostic. Pour autant, certains éléments permettent de ne pas faire l'impair:

-la maladie progresse du bas vers le haut, ce qui n'est pas le cas des tâches physiologiques dont la présence s'observe sur les feuilles les plus jeunes,

-des structures fongiques (conidiophores et conidies) sont visibles au centre.

La variété, la rotation (monoculture de blé) ou encore la gestion des résidus peuvent favoriser la maladie. La première vigilance à apporter est donc en premier lieu agronomique.

Une fois installée elle peut occasionner des pertes de rendement jusqu'à 50 % en cas de fortes attaques. Une maladie rare mais très nuisible si elle n'est pas maitrisée.