La moutarde c’est démodé !

La moutarde c'est bien ... mais le tournesol, le lin ou la phacélie c'est encore mieux !

C'était l'année des cultures intermédiaires. Les pluies du mois de juillet et les précipitations ponctuelles qui ont suivi ont permis une belle levée des couverts végétaux.

En plus de son effet structurant, le tournesol est une vrai pompe à phosphore et à azote. (Petit clin d'œil à ce petit papillon blanc !)

Et cette année les mélanges d'espèces ont la côte. Alors oui, c'est vrai, la réglementation y est pour beaucoup.

En effet, l'obligation d'implanter des Surfaces d'Intérêt Ecologique peut être satisfait grâce à l'association d'au moins 2 espèces de couverts.

Mais quand on voit des implantations à 3, 4 voire 5 espèces ... on dit bravo ! Parce que dans ces situations, l'agronomie dépasse complétement la réglementation.

Voici un bel exemple de culture intermédiaire

Lin - Phacélie - Trèfle d'alexandrie

Le lin va apporter un effet structurant au sol et confère un effet allélopathique intéressant.

La phacélie est très intéressante car c'est une espèce qui n'est pas cultivée et donc qui casse la rotation. Elle présente une forte biomasse. Son petit + ? Elle est mellifère !!

Le trèfle d'alexandrie est une légumineuse et donc possède un potentiel certain pour la fertilisation azotée de la culture suivante. Sa croissance est rapide ce pourquoi il est apprécié dans les mélanges de couverts.

A noter l'importante biodiversité observée dans ces parcelles. Effets positifs pour nos sols, pour les cultures suivantes, pour la biodiversité ... alors ? Quoi de mieux ?